La sociologue turque Pinar Selek a été condamnée hier jeudi 24 janvier à la réclusion criminelle à perpétuité par la 12e cour pénale du Tribunal d’Istanbul. Comme l’expliquait la journaliste Marie Labory, qui la recevait sur Arte (voir extrait ci-dessous), c’est le quatrième procès pour la sociologue en exil à Strasbourg.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Pinar Selek, invitée d’Arte Journal

Lors de cette interview, Pinar Selek a réagi à l’annonce de sa condamnation: «C’est comme apprendre la mort d’un proche. Ça ne peut pas être vrai». Condamnée puis relaxée à plusieurs reprises (en 2006, 2008 et 2011) pour un attentat qu’elle est accusée d’avoir commis en 1998 au bazar d’Istambul, et alors que les rapports d’expertise ont prouvé que l’explosion, qui avait fait 7 morts, était due à une fuite de gaz, Pinar Selek demande aujourd’hui l’asile politique à la France.

Depuis 15 ans que durent ces ennuis judiciaires, elle a reçu de très nombreux soutiens y compris des associations LGBT, qu’elle a toujours défendues dans son pays. C’est ce qu’elle expliquait à Yagg dans un entretien vidéo diffusé en mars 2012.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Rencontre avec Pinar Selek, sociologue turque pro-LGBT

Suivez Christophe Martet sur Twitter: @martetchris