«J’ai été choqué d’apprendre qu’une manifestation pacifique et autorisée en faveur de la liberté d’expression et contre le projet de loi visant à interdire la “propagande homosexuelle” a été violemment interrompue dans la ville de Voronej, dans le sud-ouest de la Russie, a dénoncé Håkon Haugli, rapporteur général de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur les droits des personnes LGBT. (…) Le lendemain, à Moscou, un petit groupe de défenseurs des droits des personnes LGBT, qui manifestait contre ce projet de loi devant la Douma, a également été agressé.»

«Aujourd’hui, les humains mal intentionnés ont cassé des os à mes amis et ont battu ma chérie, a commenté la journaliste et militante ouvertement lesbienne Elena Kostyuchenko sur Facebook. Je ne demande plus à personne de venir avec moi. Quand la Douma adoptera cette loi, je serai là. N’importe quel jour, à midi. Toute personne peut venir. La peur n’existe plus.»

Le reportage d’Euronews à Moscou:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur ‪Moscow gays assaulted during kissing protest‬

Des rassemblements de protestation contre l’article 6.13.1, qui créerait un délit de ««propagande de l’homosexualisme», se sont tenus dans plusieurs villes du pays, tous n’ont heureusement pas été perturbés par des attaques violentes. Environ 300 personnalités ont apporté leur soutien aux opposant-e-s au texte dans une lettre ouverte à Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev, parmi lesquelles le «roi de la pop russe» Filipp Kirkorov, le vainqueur de l’Eurovision 2008 Dima Bilan, l’ex-gardien de but de l’équipe nationale de football Vyacheslav Malafeev ou le patineur artistique Evgeni Plushenko.

L’examen du texte, qui a déjà été reporté plusieurs fois, devait débuter mardi devant la Douma, la chambre basse du Parlement russe. Il pourrait finalement avoir lieu demain, vendredi 25 janvier.

Pendant ce temps, la ville de Kaliningrad a adopté ce jeudi une loi interdisant la «propagande de la pédophilie, de la sodomie, du lesbianisme et du bisexualisme», non seulement auprès des mineur-e-s (comme le texte national) mai de toute la population de la région, rapporte le Russian LGBT Network.

Merci @Ruelle pour la traduction des propos d’Elena Kostyuchenko.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis