Les anti-mariage pour tous à l’Élysée, ce sera donc pour vendredi après-midi, à 18h30. Najat Vallaud-Belkacem l’a confirmé lors du point presse, mercredi, à l’issue du conseil des ministres. Le Président de la République François Hollande va les recevoir «pour réaffirmer sa conviction à faire adopter le mariage pour tous qui est sans faille», a précisé la porte-parole du gouvernement.

«Les choses sont très claires, la loi s’écrit au parlement, pas dans la rue.»

«Nous parlons d’une loi qui a vocation à protéger et sécuriser, et pas à remettre en cause les acquis de quelques-uns», a indiqué Najat Vallaud-Belkacem qui a également confirmé que le projet de la loi sur la famille programmé au printemps intègrera l’ouverture de la PMA.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Réponses aux journalistes de la Porte-parole du gouvernement le 23 janvier 2013

Une réponse qui ne contentera sans doute pas les représentant-e-s des manifestant-e-s du 13 janvier, dont la chef de file, Virginie Merle-Tellenne, dite Frigide Barjot, était venue ce midi apporter son soutien à la marche des parlementaires sur l’Élysée:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Frigide Barjot annonce qu’elle sera reçue à l’Élysée

Seront accueilli-e-s à l’Élysée, outre Virginie Merle-Tellenne, Laurence Tcheng, la caution «de gauche» de la manifestation dite «pour tous», et un représentant du collectif Plus gay sans mariage, qui ne sera pas Xavier Bongibault, afin d’éviter toute polémique. On se souvient en effet que celui-ci avait, lors de la manifestation, comparé la politique de François Hollande à celle d’Adolf Hitler. En parallèle, les pro-égalité manifesteront leur mécontentement devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.

D’autre part, interrogée sur une participation des ministres à la manifestation du 27 janvier, Najat Vallaud-Belkacem a indiqué que «les ministres ont toujours eu la liberté d’aller manifester s’ils le souhaitaient (…). À titre personnel j’estime que nous avons d’autres moyens d’action que la manifestation pour porter les projets de loi qui par ailleurs émanent de nous. Aller manifester pour soutenir un texte que nous avons écrit nous-mêmes, pourquoi pas mais à titre personnel je ne pense pas y aller. Je ne l’ai pas fait la première fois et je n’irai sans doute pas cette fois-ci. En revanche, j’apporte évidemment mon soutien à ceux qui se mobilisent que ce soit sous forme de manifestations ou pas (…) en faveur de l’égalité des droits.»

Toutes les infos sur les rassemblements pour l’égalité des droits partout en France.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse