On ne l’avait pas encore entendue jusqu’ici, elle s’en explique sur Facebook:

«Pour moi, il n’y a tellement pas à débattre de cela, c’est tellement légitime et normal, que je n’ai pas voulu rentrer dans le débat, en tout cas pas de façon publique, écrit Zazie. Mon avis sur la chose n’est pas plus important que le vôtre, même si la presse nous donne la voix plus souvent.»

Mais la chanteuse, dont le nouveau single est sorti hier, a décidé, finalement, de s’exprimer. Pas dans la presse, plus directement, dans un très long statut sur son profil Facebook, en réponse aux sollicitations de ses fans: «Je comprends la tristesse et l’extrême colère de certains d’entre vous, forcément, vu les manifs et autres discours affligeants, et je comprends donc que vous ayez envie de savoir qui pense quoi. C’est donc à vous que je le dis.»

«Alors voilà: l’amour est l’amour, ce n’est pas une question d’hétérosexualité ou d’homosexualité.»

Elle poursuit: «À tous ceux qui s’opposent à ce qu’un enfant soit élevé au sein d’une famille homoparentale, je rappellerai, moi qui suis maman, qu’être parent, ce n’est pas juste être enceinte.. Preuve en est que les couples mariés hétéros ont depuis longtemps déjà le droit d’adopter un enfant sans l’avoir conçu, or donc, c’est quoi le débat? À tous ceux qui déclarent qu’ils sont contre car ils pensent avant tout au bien être de l’enfant, je dirai ceci: dans la cour de récré, pour le moment, oui, cet enfant pourrait avoir à se défendre des moqueries de quelques camarades, parce que ses parents ne sont pas mariés, n’ont pas le même nom, pas les mêmes droits… Raison de plus pour légaliser, ça permettra à cet enfant d’être comme tous les autres dans la cour de récré.»

Un extrait du single Les Contraires (Cyclo, l’album, sera dans les bacs le 18 mars):

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur ‪ZAZIE – LES CONTRAIRES (Extrait) – Album CYCLO‬

Photo via Facebook

Toutes les infos sur les rassemblements pour l’égalité des droits partout en France.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis