Victor Garber ou le coming-out tranquille. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez sans doute son visage. Le comédien canadien fut Jack Bristow, l’inoubliable père de Jennifer Garner dans la série Alias. Outre Alias, il est apparu et continue d’apparaître dans de nombreuses séries et téléfilms. Au cinéma, on a pu le voir dans Titanic, Harvey Milk (il interprétait George Moscone, le maire de San Francisco) ou plus récemment dans Argo, de Ben Affleck. Il mène aussi une carrière distinguée sur les planches de Broadway (dans Sweeney Todd ou Assassins, de Stephen Sondheim ou encore Art, de Yasmina Reza, notamment).

Lorsqu’un blogueur lui a signalé que sa page Wikipedia mentionnait le fait qu’il vit avec son compagnon et lui a demandé s’il avait fait son coming-out public, l’acteur s’est étonné: «je n’en parle pas, mais tout le monde le sait». En fait, il avait déjà évoqué sa relation de 13 ans avec l’artiste Rainer Andreesen devant un journaliste en 2012 et la déclaration était passée totalement inaperçue.

Il est presque difficile de parler de coming-out dans le cas de Victor Garber, puisque l’acteur semble ne jamais s’être caché. Il se rend aux diverses cérémonies avec son compagnon, se fait photographier avec lui et répond si un-e journaliste lui pose la question. L’ère du grand coming-out avec tambours et trompette est-elle terminée?