Pas facile, quand on est un jeune gay ou une jeune lesbienne et qu’on est en plein questionnement sur son identité, de faire face à l’homophobie qui traverse le débat actuel sur le mariage et l’adoption pour tous. Comment faire face aux insultes, aux remarques blessantes, que ce soit à l’école ou dans la famille, quand l’insulte est légitimée dans le débat public via des responsables politiques par exemple? Les opposant-e-s au projet de loi ont beau marteler qu’aucune homophobie ne les anime, leur refus de l’égalité des droits nous maintient au rang de sous-citoyen-ne-s. Bref, nous valons moins qu’eux.

Partant du principe que les jeunes homos sont les premières victimes des débats actuels sur le mariage (l’homophobie est le facteur de risque le mieux identifié pour comprendre la sursuicidalité des jeunes des minorités sexuelles signalait un rapport de l’Inpes en 2010), Benoît Masocco, à qui l’on doit récemment la pièce de théâtre En Ballotage, a réalisé une courte vidéo intitulée Je sais (tu as raison). Des adultes en voix-off (dont celle du journaliste Emmanuel Maubert) apportent compréhension et soutien aux jeunes homos. «Non la vie n’est pas simple, non certaines personnes ne t’accepteront pas, mais tu sais quoi? Ce n’est pas grave, parce que c’est toi qui as raison», affirme la voix-off masculine. Un ton qui rappelle la campagne It Gets Better. À faire circuler, évidemment.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Je sais (tu as raison)