Christiane Taubira, la Garde des Seaux, qui porte le projet de loi du gouvernement visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même genre, était l’invitée de Claire Chazal dans le 20 heures de TF1 hier, dimanche 13 janvier, après la manifestation des opposant-e-s à l’égalité des droits. Rien d’inattendu dans cet entretien, au cours duquel la ministre de la Justice a répété ce qu’elle dit depuis un certain temps déjà.

Après avoir rappelé que le gouvernement est «extrêmement respectueux de l’expression démocratique», elle a réaffirmé que le texte «poursuivra son cours devant le Parlement». Il n’y aura ni retrait du texte ni référendum:

«Les parlementaires de toutes sensibilités politiques auront tout loisir, parce qu’en plus, en accord avec le législatif et l’exécutif, le temps de parole a été laissé relativement libre, pour s’exprimer.»

«LE DÉBAT A LIEU, C’EST ABSOLUMENT INCONTESTABLE»
À celles et ceux qui exigent un «débat», elle répond: «Ces cinq derniers mois, aucun sujet n’a été autant débattu, aussi bien d’ailleurs dans les auditions que nous avons conduites à la Chancellerie avec la ministre de la Famille, le Premier ministre et Président de la République eux-mêmes ont reçu également, et les débats ont lieu tous les jours sur tous les supports médiatiques, dans les territoires parce que des élu-e-s prennent des initiatives, des auditions ont été conduites à l’Assemblée nationale. Donc le débat a lieu, c’est absolument incontestable. Il est dommage d’ailleurs que les député-e-s de l’opposition notamment n’aient pas participé aux auditions à l’Assemblée nationale» À l’exception de quelques irréductibles, et en particulier Hervé Mariton, les député-e-s de droite ont en effet boudé les auditions de la commission des lois.

«Dans une démocratie représentative, il y a la place du Parlement avec le temps nécessaire au débat. Bien entendu le gouvernement entend, constate la mobilisation, mais le débat parlementaire permettra justement d’éclaircir toute une série de sujets qui ont été utilisés avec confusion ces dernières semaines.»

«NOUS REVENONS À LA RÉFORME GOUVERNEMENTALE»
La Garde des Sceaux est visiblement soulagée que la PMA soit – pour l’instant en tout cas – à peu près écartée de ce débat:

«Il faut faire chaque débat en son temps, enfin nous revenons à la réforme gouvernementale, à savoir le mariage pour tous et l’adoption. (…) Malgré quatre mois de débats sur la PMA, ça n’est pas contenu dans le texte du gouvernement. Le groupe socialiste des député-e-s avait pris l’initiative d’envisager un amendement, il en a signalé le retrait.»

«Rien ne change pour les couples hétérosexuels», insiste-t-elle, répétant que le texte ne supprime pas les mots «père» et «mère» du code civil contrairement à ce que répètent les opposant-e-s. «c’est juste une loi qui ouvre de la liberté, c’est une loi protectrice pour les couples et pour les enfants, surtout pour les enfants. Parce qu’il y a un slogan par exemple qui est extrêmement exclusif [«un papa, une mana», ndlr], nous avons de nombreuses familles monoparentales, nous avons des familles homoparentales, Nous souhaitons que tous les enfants de France puissent bénéficier de la même protection.»

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage homosexuel: Taubira écarte l’idée d’un référendum

Lire aussi La Manif pour tous, un coup… pour rien!

Toutes les infos sur les rassemblements pour l’égalité des droits partout en France.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis