Act Up-Paris a zappé ce matin Georgina Dufoix, alors que celle-ci s’apprêtait à participer à la conférence de presse de la manif anti-égalité de dimanche. Du faux sang a été répandu devant le bâtiment où la conférence devait avoir lieu et des militants ont brandi des pancartes et crié des slogans pendant quelques minutes. L’ancienne ministre socialiste a en effet fait connaître dernièrement son opposition au futur projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe (Lire Georgina Dufoix, contre le mariage pour tous [La Vie]), au motif que les mots père et mère disparaîtraient du code civil – ce qui est faux.

Georgina Dufoix, auteure de la fameuse expression « responsable mais pas coupable », et Act Up-Paris se connaissent bien: celle qui a été jugée et relaxée dans l’affaire du sang contaminé s’est attirée les foudres de l’association maintes fois par le passé. Dans un communiqué, l’association montre qu’elle n’a pas oublié:

« Ministre en charge de la Santé sous François Mitterrand, elle avait sciemment retardé la mise en place du dépistage systématique des lots de sang. Alors que le test du laboratoire américain Abbott était déjà prêt, elle a préféré attendre pour ouvrir le marché du diagnostic à l’Institut français Pasteur (…). En sus de ne pas avoir fait interdire les produits sanguins non-chauffés en immense majorité contaminés, elle a de surcroît différé l’entrée en vigueur de l’arrêté les déremboursant en connaissance des risques (sida et hépatites). Nous ne l’oublierons jamais pas car nos proches en sont mortEs ou sont en survie. »

Pour Act Up, en prenant position contre le mariage pour tous, Georgina Dufoix, depuis convertie au protestantisme évangélique, fait le jeu de l’épidémie:

« En matière de sida, Georgina Dufoix s’est manifestement auto-proclamée « responsable mais pas coupable » à vie : aujourd’hui, elle appelle tout bonnement à manifester dimanche 13 contre le mariage pour touTEs. Par cette position infecte, Georgina Dufoix se rend coupable, le mot est juste, de contaminations VIH, de prises de risques et de suicides chez les LGBT, particulièrement parmi les plus jeunes. (…) L’homophobie fait le jeu du sida, Georgina Dufoix le sait. »

Selon le Figaro, les organisateurs de la manif anti-égalité ont parlé d’un « épisode scandaleux ».