Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a été invité ce matin sur Europe 1 à donner son avis sur le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe et à dire s’il appelait à manifester le 13 janvier ou s’il irait à la manifestation. Il a indiqué qu’il n’irait pas lui-même à la manifestation, mais a laissé chacun libre de son choix. Pour le reste, le recteur a fait ces déclarations surprenantes:

«Si la religion musulman rejette formellement l’homosexualité en tant qu’orientation, mal vue et condamnée dans les textes sacrés, par ailleurs, du point de vue sociétal, l’Islam en France, disons, ne peut non plus se taxer (sic) d’homophobie.»

«Nous condamnons l’homosexualité, mais nous ne voulons pas être homophobes.»

Invité par Bruce Toussaint à clarifier ses propos, Dalil Boubakeur s’empêtre dans ses contradictions:

«Il est certain que depuis Sodome et Gomorrhe, l’orientation est condamnée dans la religion musulmane, comme dans toutes les religions monothéistes, c’est clair. Mais le fait sociétal est suffisamment complexe, difficile à cerner pour établir des lois ou imposer un certain nombre de comportements. Je pense que ce n’est pas l’affaire des législateurs ni des religions, mais c’est une affaire de société, d’humanité qui change. Nous devons l’accepter parce que c’est Dieu qui l’a créé de cette manière-là.»

Voir l’intégralité de l’interview:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Boubakeur: «Nous condamnons l’homosexualité sans homophobie»

Toutes les infos sur les rassemblements pour l’égalité des droits partout en France.