Depuis leur conférence de presse du 2 janvier, Frigide Barjot et consorts le claironnent à l’envi: trois cortèges défileront dans Paris pour converger sur le Champ-de-Mars. On peut s’étonner de l’assurance qu’affichent les responsables de la «Manif Pour Tous» quant à leurs parcours, alors que le trajet définitif de la Marche pour l’égalité du 16 décembre n’avait été validé par la préfecture que l’avant-veille de l’événement. Les forces de l’ordre se montreraient-elles plus conciliantes avec un camp qu’avec l’autre?

TRAITEMENT DE FAVEUR?
Yagg a posé la question à la préfecture de police qui s’est défendue de toute prise de parti dans ce débat. «Le dossier de la manifestation du 13 janvier a été déposé plus tôt», avance-t-elle dans un premier temps. Dès la marche du 17 novembre, les organisateurs/trices annonçaient effectivement qu’ils seraient de retour le 13 janvier. L’Inter-LGBT s’y serait-elle pris trop tard pour déclarer la Marche pour l’égalité? Son porte-parole, Nicolas Gougain, dément fermement tout amateurisme et assure que toutes les démarches ont été effectuées dans les temps.

La préfecture lui donne finalement raison, puisqu’elle a recontacté Yagg pour mettre en lumière un élément nouveau: «Les trajets de la « Manif Pour Tous » n’ont pas encore été définis à 100%, indique-t-elle. Ils peuvent encore être modifiés d’ici vendredi.» Les deux manifestations sont donc apparemment logées à la même enseigne.

UN MATCH DE FOOT DÉCALÉ EXPRÈS?
Mais les responsables de la «Manif Pour Tous» ont profité de ces derniers jours pour se vanter sur leurs effectifs escomptés. À les entendre, la mobilisation sera telle que la police a demandé à ce que le match de foot PSG-Ajaccio, initialement prévu au Parc des Princes dimanche 13 janvier soit avancé au vendredi 11. La préfecture tempère: «Ce n’est pas spécialement cette manifestation qui nous a amenés à prendre cette décision, assure-t-elle. Nous l’avons prise en compte, mais également les autres manifestations qui auront lieu ce jour-là, ainsi que les concerts.»

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln