Georgina Dufoix La VieAvec un débat comme celui que vit actuellement la France autour du mariage pour tous les couples, on voit ressurgir des personnalités dont on avait complètement oublié l’existence. Prenez Georgina Dufoix. S’il n’y avait pas eu l’affaire du sang contaminé (et le remboursement de l’homéopathie), qui se souviendrait de celle qui fut secrétaire d’État à la Famille et ministre des Affaires sociales sous François Mitterrand?

Revoici donc Georgina Dufoix, vent debout contre l’égalité des droits, qui manifestera le 13 janvier. «François Hollande a annoncé pendant sa campagne qu’il souhaitait établir un mariage pour les homosexuels. (…) Mais il n’avait pas dit qu’il allait transformer le mariage tel qu’il est instauré, déclare-t-elle à La Vie. Sa proposition ne remplaçait pas les notions de père et de mère par une notion neutre qui change la vie de tous les Français.» Rappelons, une nouvelle fois, que les notions de père et mère ne sont en rien remises en cause par le texte du gouvernement, ce qui n’empêche pas cet argument d’être repris à tout va par les opposant-e-s au projet de loi.

Georgina Dufoix va plus loin: «Nos concitoyens n’ont pas compris que derrière le mariage des homosexuels, c’est la théorie du genre qui est insufflée dans la société française». Christine Boutin, sors de ce corps!

La posture n’est pas nouvelle pour Georgina Dufoix, qui s’et convertie au protestantisme évangélique au début des années 90. Elle avait déjà fait circuler une lettre à l’automne, reprise avec délice par les sites et blogs catholiques et/ou d’extrême droite et/ou d’opposant-e-s au projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption, dans laquelle elle écrivait que la «théorie du genre est la base de la réflexion et de l’action de ceux qui demandent aujourd’hui de se “marier” et qui obligeraient tous les citoyens à rayer les mots de père et de mère de leur acte de mariage comme de leur livret de famille pour devenir Parent 1 ou 2 ou parent A et B …..!».

Sur La Vie.