Marine Le PenMarine Le Pen a choisi: elle ne participera pas à la manifestation du 13 janvier contre le projet de loi sur le mariage pour tous les couples, mais soutient les manifestants. Dans un communiqué publié vendredi vers 17h sur le site du Front national, elle explique qu’elle ne «participera pas à ce qui est devenu une grossière tentative de récupération politicienne et d’enfumage sociétal de la part de l’UMP et du PS». Mais cette explication arrive au tout dernier paragraphe du communiqué où le FN rappelle son opposition au projet de loi, qui selon lui n’est même pas soutenu par la majorité des homosexuel-le-s. Le FN disposerait-il d’un sondage exclusif pour avancer ce genre d’argument?

Parce que le FN s’oppose au projet, «Marine Le Pen soutient par conséquent, précise le communiqué, les élus, militants, sympathisants du Front national qui entendent se joindre à cette manifestation contre un projet de loi porté par ce qui n’est plus le parti socialiste mais est devenu le “parti sociétaliste”». Selon le parti d’extrême droite, cette manifestation ne doit pas faire oublier les «questions urgentes» que sont «la sécurité, la prospérité et la défense de l’identité». Le FN en profite aussi pour s’en prendre au «micro-lobby LGBT» accusant Luc Chatel de lui avoir ouvert «les portes des écoles».

Si Marine Le Pen a décidé de ne pas se rendre à la manifestation, est-ce en raison, comme l’affirment plusieurs journalistes, du nombre important de gays dans l’entourage de la présidente du FN?

Pour Nicolas Lebourg, sociologue expert de l’extrême-droite interviewé par Les Inrocks, Marine Le Pen est devenue une sorte de «Dalida» entourée de gays au sein du parti. «Elle est adulée par un encadrement gay, elle a toujours fréquenté la nuit gay, de même que son père a toujours eu des personnes homosexuelles parmi ses amis».

Les homosexuels sont les bienvenus au sein du parti, mais à condition d’être discrets et de ne pas évoquer leur vie privée. «Beaucoup d’homos n’aspirent pas à l’égalité, mais à l’indifférence, assure Mickaël, un jeune gay et militant FN, à Rue89. Il y a beaucoup d’homos qui pensent comme moi au Front.»

Suivez Christophe Martet sur Twitter: martetchris