La princesa LiLe quotidien espagnol El País s’intéresse aux petites maisons d’édition qui publient des livres pour enfants dont les personnages sont homos. «Ce sont les livres que notre génération n’a pas pu lire, explique Luis Amavisca, le fondateur de Nube Ocho. (…) Bien des adultes auraient intérêt à les lire pour remettre en question leur propre éducation et mieux se préparer à aborder le sujet avec les nouvelles générations.»

«Les contes traditionnels sont une horreur. Franchement, quelles sont les valeurs prônées par Hansel et Gretel? Les deux héros sont des imbéciles, excusez-moi, et en plus à la fin ils tuent la sorcière et la volent», commente Natividad de la Puerta, qui a fondé A Fortiori il y a quelques années.

À lire sur El País [es] et Courrier international [fr].

Lire ou relire sur Yagg: L’homosexualité dans la littérature jeunesse, «un tabou insupportable»

Illustration Elena Rendeiro (La princesa Li, Nube Ocho)