Un ancien militaire a été condamné à 8 ans de prison pour avoir poignardé un homme sur une aire de stationnement de la RN 57 de Saône, connue pour être un lieu de drague gay, en avril 2009.

Arnaud Gérard a reconnu le coup de poignard porté à la gorge de sa victime, qui a survécu à sa blessure malgré une importante hémorragie. Il a en revanche nié toute homophobie, de même qu’une éventuelle homosexualité refoulée. Lui affirme s’être arrêté pour uriner, avoir pris son poignard par réflexe et avoir blessé l’homme qui avait tenté de l’embrasser parce qu’il s’est cru «en situation de danger».

La version de sa victime est très différente, qui raconte que l’agresseur lui a dit «viens» avant de lui planter le couteau dans le cou.

«La seule chose que l’accusé connaissait de la victime avant de la poignarder, c’est qu’il s’agissait d’un homosexuel», a affirmé Me Pichoff, l’avocat de la partie civile, lors du procès.

«On peut donc parler d’homophobie dans le sens où il a agi, non pas par haine, mais par peur de l’homosexualité, de sa propre homosexualité.»

Le Parquet avait requis une peine d’emprisonnement de 8 à 10 ans, rapporte L’Est républicain. Le jury de la cour d’assises du Doubs a retenu la tentative de meurtre. Arnaud Gérard a été condamné à 8 ans de prison et 3 ans de suivi socio-judiciaire.

Photo Arnaud 25

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis