C’est en jouant sur la corde sensible que les opposant-e-s au mariage et à l’adoption pour tou-te-s ont de nouveau dégainé: sur le site Les Adoptés, on peut voir la vidéo qu’Emma, une adolescente de 14 ans, adresse à François Hollande. Les «pupilles de l’État sont vos enfants, monsieur le Président, déclare-t-elle. Ils peuvent vous appeler “papa” et vous êtes responsable de leur avenir. Savez-vous quel est le souhait le plus cher des enfants en attente d’adoption? Avoir un père et une mère.»

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Papa Hollande

Elle-même née sous X, Emma a désormais d’un père et d’une mère. On ignore à quel point ses propos ont été influencés ou sont le fruit de sa propre réflexion. Ils bénéficient toutefois d’un relais considérable puisqu’ils sont promus par l’association Les Adoptés, un collectif créé il y a deux mois à peine pour lutter contre le projet de loi du gouvernement ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe et qui figure parmi les soutiens de la «Manif Pour Tous».

ET LES ENFANTS DES FAMILLES HOMOPARENTALES?
Pour Anaïs, une yaggeuse de 24 ans qui a elle-même été adoptée, «ce procédé est mesquin» puisqu’il ne vise qu’à «faire s’inquiéter les personnes lambda». Le fait d’avoir été adoptée par des parents hétérosexuels ne rend pas cette prise de parole plus légitime qu’une autre, affirme-t-elle. «J’ai été élevée par des parents hétéros. Le genre qu’on te montre volontiers dans les téléfilms de M6. Et ça s’est plus ou moins mal passé. Je ne vais pas pour autant faire une vidéo en disant que tous les parents hétéros doivent arrêter d’adopter des enfants. C’est un parcours qui ne se juge qu’au niveau individuel.»

Les propos d’Emma soulèvent d’autres questions. Les enfants en attente d’adoption peuvent-ils/elles exiger d’avoir un modèle parental et pas un autre? Ou peut-on choisir d’avoir des parents de telle couleur de peau, de tel poids, avec un niveau de revenus précis? Qu’en est-il des personnes adoptant à titre individuel? Doit-on les priver de cette possibilité parce qu’Emma affirme que tous les enfants veulent un père et une mère?

Pour Anaïs, «si Hollande doit rencontrer des personnes légitimes, ce sont les enfants des familles homoparentales». Ceux et celles qui ont été entendu-e-s à l’Assemblée nationale hier ne partageaient visiblement pas l’avis d’Emma.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln