Après avoir convié Franck Riester et Xavier Bongibault à débattre de la position de la droite sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, Michel Denisot et son équipe ont reçu hier soir Frigide Barjot, porte-parole de la Manif Pour Tous, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes pour débattre du même sujet.

FRANÇOIS HOLLANDE EN RETRAIT
Le chroniqueur Bruno Donnet a commencé par titiller Najat Vallaud-Belkacem sur le peu de soutien que montre François Hollande au mariage pour tou-te-s. Tandis que son prédécesseur François Mitterrand avait pris la parole publiquement pour donner sa position sur la peine de mort, quand l’actuel chef de l’État s’exprime, c’est pour donner de l’eau au moulin des opposants à l’égalité des droits. Entre la «liberté de conscience» (le lendemain, François Hollande a retiré ses propos en privé) et son opposition personnelle à la procréation médicalement assistée, le président de la République laisse à ses ministres le soin d’aller au charbon (au point que Christiane Taubira s’enflamme). Pour Najat Vallaud-Belkacem, le fait que François Hollande soutienne ardemment l’égalité des droits lorsqu’il est en Conseil des ministres suffit.

FICTION JURIDIQUE
Face à elle, le corps constellé de paillettes, Frigide Barjot arbore un débardeur rose bonbon sur lequel on peut lire: «Tous nés d’un homme et d’une femme». Elle tient à se démarquer de toute homophobie et assure que Civitas, qui défilera le même jour que la Manif Pour Tous, fera bande à part de l’autre côté de la Seine. Elle assure par ailleurs que la loi créera «une nouvelle filiation» qui niera les origines de l’enfant. Elle fait en réalité référence aux articles 343 et suivants du Code civil qui régissent l’adoption plénière. Par ce mécanisme juridique, toute mention des géniteurs/trices de l’enfant est effacée au profit des adoptant-e-s. Ce même article de loi permet à une personne seule d’être le parent unique de l’enfant, niant ainsi qu’il faut être deux pour concevoir un enfant, mais Frigide Barjot n’est visiblement gênée que lorsque les fictions juridiques concernent des couples homosexuels.

Mouloud a pointé du doigt les failles de l’argumentation de l’humoriste en rappelant qu’elle avait déclaré que la loi obligerait chacun à faire modifier sa carte d’identité pour que son orientation sexuelle et son identité de genre y soit mentionnée. «Vous êtes vraiment sûre de ça?», lui demande Mouloud. «Sûre, non, mais on peut venir à ça», rétorque Frigide Barjot non sans mauvaise foi. Ce qui choque l’humoriste et ses troupes, c’est qu’un certificat de naissance mentionne un jour: «Najat, née de Michel et Jean-Philippe». Intolérable pour Frigide Barjot, perplexité du côté de la ministre des Droits des femmes: «Et alors? Quelle catastrophe», réplique-t-elle avec ironie.

DE NOUVEAUX LIVRETS DE FAMILLE
«La loi ne change strictement rien à l’existant», recadre Najat Vallaud-Belkacem. La ministre assure que dans le cas de familles homoparentales, le livret de famille mentionnera «père – père» ou «mère – mère», sans que cela pose le moindre problème. Mais alors que les partisans du projet de loi (la quasi-totalité des intervenant-e-s sur le plateau) s’expriment sur l’adoption, Frigide Barjot reste coincée sur le concept de filiation biologique. Pour elle, l’enfant n’aura pas conscience qu’il est né d’un homme et d’une femme puisque ses papiers d’état civil ne le mentionneront pas. «On lui dira», tente de la rassurer Jean-Michel Aphatie, mais l’humoriste refuse d’entendre raison.

Najat Vallaud-Belkacem rappelle finalement que l’inégalité des droits est un «terreau qui alimente l’homophobie». Elle a par ailleurs insisté sur les auditions menées à l’Assemblée nationale par le rapporteur de la loi Erwann Binet. Des enfants de familles homoparentales y ont pris la parole hier. «Figurez-vous qu’aucun député de l’opposition, aucun député de droite n’a assisté à cette audition, eux qui réclament des débats en permanence», a conclu la ministre.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Le Grand Journal du 20/12/12 – Part. 2 Mariage pour tous: un débat houleux

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln