Sylvie Fondacci-Monteiro est présidente d’HomoSFère, l’association des employé-e-s LGBT de SFR. Il y a quelques jours, elle a écrit à son député pour l’inviter à soutenir le projet de loi sur le mariage des couples de même sexe. Ce député n’est autre que François Fillon, élu en juin dernier dans la 2e circonscription de Paris (qui couvre le Ve arrondissement et une partie des VIe et VIIe arrondissements). Le 14 décembre, il a fait parvenir à Sylvie sa réponse, où il explique son opposition au mariage:

«Je me suis toujours opposé à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels. Le mariage, qui existe depuis des millénaires, est avant tout une institution qui donne un cadre stable à la famille, notamment dans l’intérêt de l’enfant. Je pense que c’est à l’aune de l’intérêt de l’enfant qu’il convient principalement de raisonner.»

SCISSION PROFONDE DANS NOTRE PAYS
Selon lui, les risques de scission sont importants: «Précipiter un changement brutal et rapide sans prendre le temps de réfléchir à l’intérêt de l’enfant est dangereux et risque de provoquer une scission profonde dans notre pays.»

Enfin, comme de nombreux adversaires de l’égalité, il demande un grand débat citoyen: «Au lieu de légiférer dans l’urgence, le Gouvernement ferait preuve de sagesse en organisant un grand débat citoyen sur ce sujet, sur le modèle de ce qu’il avait organisé dans le cadre de la révision des Lois bioéthiques en 2010/11. Ce débat devrait être préalable à toute initiative législative sur le sujet.»

Jean-François Copé, président de l’UMP, a appelé son parti à défiler le 13 janvier prochain aux côtés du groupe extrémiste Civitas et de Frigide Barjot. Y verra-t-on aussi François Fillon?

Suivez Christophe Martet sur Twitter: MartetChris