Le journaliste polonais Ivo Widlak est marié depuis 10 ans à Lale, une citoyenne américaine. Elle est bisexuelle, lui aussi. Le couple vit à Chicago, mais Ivo a été dénoncé aux services de l’immigration au motif qu’il serait homosexuel. L’administration a alors considéré qu’il avait contracté un mariage blanc.

UNION CONSOMMÉE?
La spécificité de son orientation sexuelle et de celle de son épouse n’a pas été pris en compte par les services de l’immigration. Le journaliste a été interrogé sur l’affection qu’il portait à sa femme, mais les agents de l’administration cherchaient avant tout à déterminer si leur union avait été consommée. «Je n’ai rien fait de mal, déplore Ivo. Je ne mérite pas d’être puni.» Dans le Super Express, un journal de Chicago, sa femme s’est plainte de la façon dont on les traitait uniquement à cause de leur bisexualité.

Si Ivo avait été dans un couple homosexuel, il aurait protégé par le gouvernement fédéral. En effet, l’administration Obama a donné des consignes claires pour que les couples de même sexe dont l’un des membre est une personne étrangère ne soient pas mis en péril. Des consignes dont les personnes bisexuelles ne bénéficient pas.

La justice n’a finalement pas encore rendu de décision sur le cas d’Ivo. Il bénéficie d’un sursis jusqu’au 12 décembre 2013. Les services de l’immigration poursuivront leurs enquêtes sur son mariage pendant cette durée.

Via Prose et le Huffington Post.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln