Dans un communiqué, l’association Homosexualités et Socialisme (HES), proche du Parti socialiste, tente d’expliquer pourquoi il est important de faire figurer la procréation médicalement assistée dans un amendement parlementaire malgré l’opposition d’une frange du PS. Après avoir affirmé qu’il y était favorable durant la campagne, François Hollande a indiqué qu’il s’opposait personnellement à cette mesure, mais qu’il laisserait le Parlement en décider. De son côté, le gouvernement prévoyait d’insérer cette mesure dans une future loi sur la bioéthique.

Dans un communiqué publié dimanche, le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis a invité les parlementaires PS à renoncer à cet amendement. Selon lui, la question de la PMA est trop clivante, et «il faut rassembler pour faire avancer la société». Avec la PMA, «il ne s’agit plus seulement d’égalité, de liberté, mais du genre humain, assure-t-il. L’adoption oui, mais la PMA c’est agir non sur la famille, non sur la morale, mais sur la réalité humaine voire psychique de notre société.» Il s’oppose ainsi à Harlem Désir, son ancien rival pour briguer la tête du PS, qui soutient l’amendement PMA.

NE PAS DIVISER LA GAUCHE
Mais pour HES, attendre un futur texte de loi pour ouvrir la PMA aux femmes serait une erreur. «En 2004 puis en 2011, le législateur a affirmé que la PMA est conforme aux normes éthiques de note société», rappelle l’organisation. Dès lors, le fait qu’un couple homosexuel demande à y avoir recours ne relève pas de l’éthique. C’est «une question d’égalité», affirme HES.

Et tandis que Jean-Christophe Cambadélis évoque des divisions au sein de la société, HES veut rassembler la gauche. «Il serait dommage de diviser la gauche sur un sujet comme ça alors qu’elle est totalement unie sur l’ouverture du mariage, de l’adoption et de la procréation médicalement assistée, comme en témoignent les programmes des partis de gauche représentés au parlement (PS, EELV, PG, PCF, PRG)», argumente l’association. Demain, lors d’une réunion du groupe PS à l’Assemblée nationale, il sera justement question du contenu de l’amendement PMA. Les député-e-s socialistes devront se mettre d’accord sur leur stratégie.

Photo DR

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln