[mise à jour, 16h20] Ajout de Tjenbé Rèd.

Pourquoi si peu de d’Africain-e-s, arabes ou noir-e-s, dans la manifestation du 16 décembre pour soutenir l’ouverture du mariage aux couples homosexuels? La militante antiracisme et chroniqueuse Rokhaya Diallo, dont le soutien est clair et net (voir ci-dessous sa photo pour le tumblr Égalité Maintenant), était dans le cortège et a répondu à Afrik.com:

«Il n’y a effectivement pas énormément de jeunes d’origine africaine, peut-être parce qu’il est difficile pour ceux qui sont homosexuels d’assumer le fait d’appartenir à plusieurs minorités en même temps. J’imagine que comme dans toutes les familles de France, dans les familles d’origine africaine il n’est pas évident de faire accepter son homosexualité. En même temps, personne ne se demande si les homosexuels sont nombreux lors des manifestations antiracistes.

«Ils vivent une double peine: d’un côté ils subissent les préjugés homophobes, de l’autre ils peuvent être confrontés au racisme y compris de la part de personnes homosexuelles. Je pense à l’association H2MF (homosexuel-le-s musulman-e-s de France) que l’Inter-LGBT avait recalée sous des prétextes qui me semblaient assez vaporeux…»

L’association de lutte contre le racisme et l’homophobie Tjenbé Rèd, issue des communautés africaines et ultramarines, avait appelé à manifester pour l’ouverture du mariage. «Cette avancée sociale est une exigence morale pour les communautés africaines et ultramarines qui, trop longtemps victimes de l’esclavage et du colonialisme, ne peuvent admettre davantage que la loi distingue une catégorie inférieure d’êtres humains, qui aurait moins de droits», indiquait-elle dans un communiqué envoyé dimanche. Voici la photo qu’elle a fait parvenir à la rédaction de Yagg:

Photo Xavier Héraud

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis