Bruno-Pascal, on le reconnaissait d’abord à sa voix cassée. Puis le plus marquant était son énergie, son écoute et sa compréhension des autres. Je l’ai connu à Act Up-Paris dans les années 90, à une époque où il était déjà très préoccupé par l’accès aux soins des plus démunis. En 2007, il avait multiplié les interventions médiatiques pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement de Nicolas Sarkozy. En janvier 2008, il expliquait son combat dans une vidéo tournée quelques semaines après la décision de la ministre de la Santé de l’époque, Roselyne Bachelot, de taxer les malades avec des franchises sur les médicaments, les actes médicaux et les transports sanitaires.


Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Franchise, grève des soins Bruno-Pascal Chevalier by l’Humanité

À la rentrée 2007, Bruno-Pascal avait entamé une grève des soins qui a duré 9 mois. Ne voulant pas être un martyr, il y met fin en mai 2008 et décide de s’attaquer à ces franchises en créant une association Ensemble pour une santé solidaire, réunissant des usagers, des professionnels de santé, des travailleurs sociaux.

Durant la campagne présidentielle en 2012, il avait lancé un appel vidéo aux candidats et principalement à François Hollande pour qu’il supprime les franchises médicales.

COLÈRE
Dans un communiqué, Act Up-Paris et Act Up-Sud-Ouest crient leur colère: «François Hollande, qui, alors qu’il était député de l’opposition en 2008, avait rendu visite à Bruno-Pascal et lui avait promis de supprimer les franchises, n’aura jamais répondu à ce message vidéo, ne se sera jamais engagé contre cette mesure injuste, discriminatoire et dangereuse.»

Bruno-Pascal Chevalier était aussi le président du Patchwork des noms, une association qui rend hommage aux morts du sida à travers la confection de panneaux de tissus cousus ensemble. Hier encore, d’après sa page Facebook, Bruno-Pascal manifestait dans les rues de Paris pour l’égalité.

Il a été retrouvé mort lundi 17 décembre à son domicile, mais les circonstances de son décès ne nous sont pour l’instant pas connues.