Selon l’organisation AllOut, le parlement ougandais a clos sa session annuelle sans avoir voté la loi homophobe qui pourrait prévoir la peine de mort pour les homosexuels, dite «Kill the gays». La présidente du Parlement, Rebecca Kadaga, avait pourtant désiré que cette loi soit un «cadeau de Noël» fait aux Ougandais.

NE PAS RELÂCHER LA PRESSION
Pour autant, AllOut appelle à ne pas relâcher la pression: «une nouvelle session est programmée le mois prochain et le projet de loi pourrait revenir», écrit l’association, qui lance un appel à dons pour soutenir son action.

Visuel AllOut