Civitas ira bien manifester le 13 janvier aux côtés de Frigide Barjot & consort, mais n’entend pas se plier aux consignes de cette dernière (Voir Mariage pour tous: UMP et Civitas sous une même bannière).

«MENEURS DE REVUE»
Dans un communiqué mis en ligne sur son site, l’organisation intégriste reproche au «triumvirat» composé de Frigide Barjot, Xavier Bongibault, et Laurence Tcheng de vouloir «brider» ou «aseptiser» la manifestation du mois prochain. Alain Escada, président de Civitas, s’interroge:

«Ce triumvirat peut bien être de bonne volonté mais quelle est donc sa légitimité pour vouloir diriger la manœuvre le 13 janvier prochain? Si on n’est ni gay, ni de gauche [comme le prétend Laurence Tcheng], ni déjanté, comment peut-on se reconnaître en ces trois meneurs de revue?»

Les intégristes ne digèrent pas les consignes de manifestation pour le 13 janvier:

«Que Mme Barjot et ses acolytes demandent d’applaudir des duos homosexuels s’embrassant, cela laisse pantois. Que Xavier Bongibault et ses comparses fassent une fixation sur la lutte contre l’homophobie, concept inventé par le lobby homosexuel pour intimider et disqualifier les opposants à ses revendications, c’est pour le moins troublant. Que Mme Barjot se flatte devant tous les micros d’avoir participé à toutes les « gay pride » et que, lors des conférences de presse qu’elle organise, elle pousse le souci du détail jusqu’à régulièrement porter une veste marquée du logo du « Banana Café », bar gay de Paris, cela souligne des connivences étranges.»

Et Alain Escada de lancer ce cri du cœur:

«Non, les Français qui viendront manifester le 13 janvier ne veulent pas d’une « homo-éducation » dans les écoles de leurs enfants! Non, ils ne veulent pas d’un « pacs+ »! Non, ils ne viennent pas pour danser sur un char gay!»

Malgré tout, Civitas sera là et bien là le 13 janvier aux côtés du «triumvirat» et de l’UMP, parce que «Le 13 janvier n’appartient à personne», «La rue appartient à tout le monde». On y verra sans doute donc des banderoles clamant que «La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels» et on y entendra des slogans tels que «Non aux pédés, la famille c’est sacré.» (Voir «Non aux pédés, la famille c’est sacré»)

Photo Manifestation Civitas, capture d’écran.