Finalement, c’est non. Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé sur BFMTV et au micro de RMC qu’elle ne lèverait pas l’interdiction permanente du don du sang pour les HSH (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes):

«Je ne peux lever l’interdiction qui existe que si l’on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas plus de risques pour les transfusés (…). Aujourd’hui, je ne peux pas lever cette interdiction».

VOLTE-FACE
En juin dernier, la ministre indiquait pourtant que «le seul critère, c’est celui du risque et de ce point de vue-là, nous allons avancer pour faire en sorte que les hommes, qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, soient en mesure de donner, puisque ce n’est pas, en soi, un facteur de risque» et promettait une évolution «dans les prochains mois» (lire: Le don du sang devrait être ouvert aux homosexuels «dans les prochains mois» a annoncé Marisol Touraine). La levée de l’interdiction du don du sang pour les homosexuels était également une proposition de François Hollande pendant la campagne présidentielle.

Sur ce sujet, l’Histoire semble se répéter. Les prédécesseurs de Marisol Touraine, Roselyne Bachelot et Xavier Bertrand, s’étaient également dits favorable à l’ouverture du don du sang aux gays (sous certaines conditions) et y avaient également renoncé ou ne l’avaient pas mise en place.

À lire également: Don du sang ouvert aux homosexuels: les réponses de l’Institut de veille sanitaire à vos questions

Photo Capture d’écran, BFMTV