Malgré l’opposition d’une partie des conservateurs, le gouvernement de David Cameron tient bon et soumettra l’an prochain aux parlementaires un texte de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Maria Miller (photo), ministre de la Culture et porte-parole du gouvernement, s’est adressée aux parlementaires de la Chambre des Communes en assurant que l’évolution voulue par l’exécutif «renforcera le mariage dans notre société et fera en sorte que celui-ci demeure une tradition moderne et pleine de vie».

53% DE CITOYEN-NE-S POUR L’OUVERTURE DU MARIAGE
Face à elle, certain-e-s- membres du Parlement se sont illustré-e-s par des propos homophobes: Andrew Selous (Conservateur) a déclaré que cette loi était contraire aux enseignements de Jésus sur le mariage tandis que Matthew Offord (Conservateur) s’inquiète de la montée croissante des revendications des polygames. Le débat parlementaire sur le projet de loi aura lieu au début de l’année 2013, a indiqué Maria Miller, mais le processus législatif pourrait durer plusieurs mois.

Cette initiative du gouvernement a été précédée de 13 semaines de consultation populaire, pendant lesquelles 228 000 réponses individuelles sont parvenues au gouvernement, un record pour une consultation nationale. Près de 53% des personnes qui se sont exprimées ont dit être favorables à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. De son côté, David Cameron avait indiqué à plusieurs reprises qu’il soutiendrait une modification législative en ce sens.

PROTÉGER LES ORGANISATIONS RELIGIEUSES
Le texte de loi n’aura toutefois vocation à s’appliquer qu’en Angleterre et au pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord disposant de leurs propres organes législatifs. Le gouvernement a par ailleurs voulu protéger les organisations religieuses: seules les organisations qui auront, par la voix de leurs représentant-e-s officiel-le-s, choisi de procéder au mariage de couples de même sexe seront habilitées à y procéder. L’Église d’Angleterre est ainsi préservée de tout recours pour discrimination ou rupture d’égalité.

Tout un arsenal législatif a été intégré dans la loi pour que même les institutions européennes ne puissent exercer de pression sur les organisations religieuses en les forçant à marier des couples de même sexe. Des membres du Parlement se sont également inquiété-e-s du sort réservé aux enseignant-e-s des établissements religieux. Maria Miller a tenté d’apaiser les peurs en assurant que ces professeurs pourront faire part de leurs opinions personnelles à condition qu’ils/elles ne profitent pas de la vulnérabilité des enfants et qu’ils/elles fassent aussi état du cadre législatif qui permet aux couples de même sexe de se marier.

À ce jour, les couples homosexuels britanniques ne peuvent contracter que des unions civiles. Le texte de loi prévoit que ces unions pourront être converties en mariage en échange d’une somme d’argent forfaitaire (environ 125 euros).

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln