Pour la première fois d’après les statistiques du FBI, les crimes commis en raison de l’orientation sexuelle de la victime arrivent devant les crimes commis au motif de la religion de la victime. Ces violences homophobes représentent 20,8% des crimes de haine recensés par les agences locales du FBI. Les crimes racistes continuent à tenir le haut du pavé puisqu’ils constituent 47% des crimes de haine.

Selon Chad Griffin, le président de Human Rights Campaign, ces chiffres  sont «un triste rappel que même si nous réalisons de grandes avancées au regard de l’égalité devant la loi, les personnes LGBT continuent d’être en danger aux États-Unis».

Ils sont toutefois à prendre avec des pincettes car ils ne sont pas le reflet exact de la réalité. La collecte des données se fait sur la base du volontariat et seules les agences locales qui le souhaitent font remonter des données. Plus de la moitié des agences qui contribuent à cette étude annuelle n’ont rapporté aucun crime de haine, souligne le Huffington Post. Par ailleurs, les crimes commis à raison de l’identité de genre ne seront recensés qu’à partir de 2013.

Photo cliff

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln