Les Dur-e-s à Queer ont le sens de la répartie, et le prouvent une nouvelle fois, après l’annonce de la création d’un comité de pilotage au sein de l’UMP pour préparer la manifestation des anti-mariage pour tous organisée le 13 janvier 2013 à Paris (lire L’UMP lance un «comité de pilotage» pour la manifestation du 13 janvier contre le mariage pour tous).

«En plein divorce et certainement à cause de la perte de repère qu’engendre la déchirure de ces deux papas, l’UMP enfonce le clou dans son opposition au principe constitutionnel de l’égalité des droits», écrit le collectif transpédégouine nantais dans un communiqué.

Accompagnant son communiqué de visuels percutants, comme à chaque fois, le collectif juge «aussi grotesque que mensongère» l’affiche imaginée par l’UMP «pour la nouvelle édition de l’homophobe pride»: mensongère parce que l’UMP «veut faire croire que les mots père et mère disparaitront du code civil» et grotesque «car après le racisme anti-blanc, l’UMP utilise toujours les mêmes ficelles pour faire passer ceux qui discriminent pour les victimes».

«C’est l’UMP qui est du côté de l’inégalité et de la discrimination, insistent les Dur-e-s à Queer. C’est l’UMP qui  veut maintenir, comme elle l’a fait pendant 10 ans, les gays et les lesbiennes dans une situation d’infériorité juridique. Cette infériorité juridique a pour seul objectif de maintenir les gays et les lesbiennes dans une situation d’infériorité et de faire du couple hétérosexuel le seul mode de vie acceptable! De cette infériorité découle l’isolement des jeunes gays et lesbiennes, les insultes, les agressions… en un mot l’homophobie!».

«Alors, l’UMP, premier parti homophobe de France, occupez-vous de votre divorce, et ne touchez plus à notre mariage, à nos droits, à nos vies!»

[Gallery not found]

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis