Stuart Walker (photo), un barman homosexuel âgé de 28 ans, a été tué l’année dernière à Cumnock en Écosse. Peu après le meurtre, les soupçons de la police se sont tournés vers Ryan Esquierdo, un jeune homme de 19 ans qui avait entretenu des rapports ambigus avec la victime. Le mois dernier, il a reconnu être l’auteur du crime et il a été condamné aujourd’hui à 12 ans de prison par la justice.

«RAGE INCONTRÔLABLE»
L’affaire avait fait grand bruit l’année dernière. Mort étranglé, Stuart Walker avait été mordu et battu par son agresseur qui avait fini par brûler le corps. Une grande partie des habitant-e-s de la ville avait assisté aux funérailles du barman dont le cas a été évoqué au Parlement. Les circonstances de son assassinat sont aujourd’hui plus claires.

Stuart Walker et Ryan Esquierdo avaient eu des relations sexuelles consenties. Le jeune homme a par la suite confessé au barman qu’il se posait des questions sur sa propre sexualité. Quand Stuart Walker a tenté de le réconforter, Ryan Esquierdo est entré dans une «rage incontrôlable» qui l’a poussé à tuer. Il a ainsi étranglé la victime pendant près de quatre minutes.

STRESS POST-TRAUMATIQUE
Les experts mandatés par la défense ont estimé qu’au moment de l’attaque, le jeune homme était en état de stress post-traumatique. La promiscuité entretenue avec Stuart Walker a en effet provoqué l’afflux de souvenirs douloureux: violé dans son enfance, Ryan Esquierdo avait enfoui ces images de son passé.

Grâce à un arrangement avec le ministère public, le jeune homme est parvenu à alléger sa peine, au grand dam de la famille de la victime. Juridiquement, Ryan Esquierdo n’est pas coupable de meurtre mais d’homicide. En plus de ses douze années en prison, le tribunal de Glasgow a ordonné qu’il soit placé sous surveillance pendant cinq ans après sa sortie.

Photo DR

Via PinkNews.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln