Pas encore remise de ses querelles internes, l’UMP se met malgré tout en ordre de marche pour faire barrage à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Ce matin, le bureau politique du parti s’est réuni pour déterminer la ligne à suivre dans les semaines à venir. Jean-François Copé a annoncé la création d’un «comité de pilotage» qui préparera la participation de l’UMP à la manifestation du 13 janvier dont les porte-paroles sont Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng.

«TOUCHE PAS À MA MÈRE ET À MON PÈRE»
Contacté par Yagg, le parti a indiqué que la constitution de ce comité est en cours d’élaboration et qu’il n’y a pour l’heure aucun moyen humain ou financier alloué à ce groupe de travail. Cela n’a pas empêché l’UMP de plancher sur des affiches à brandir lors de la manifestation. Le bureau politique du parti discutait ce matin d’un visuel reprenant l’idée du «Touche pas à mon pote» de SOS Racisme, mais cette fois-ci, le message diffère: «Touche pas à ma mère et à mon père», peut-on lire sur une main bleue.

Une affiche qui n’a pas laissé Franck Riester indifférent. Le député ouvertement homosexuel est favorable au projet de loi du gouvernement. Il est aussi membre du bureau politique en tant que secrétaire national chargé de la communication. Sur son compte Twitter, il a affirmé être intervenu pour défendre l’ouverture du mariage et «dénoncer [cette] affiche».

Elle «ne grandit pas la politique et notre famille», a argumenté le député, selon Le Figaro. «Il ne faudrait pas blesser une partie, même minoritaire, de notre électorat et de nos militants, en restant aussi caricatural», a-t-il ajouté. Jean-François Copé a rétorqué qu’il ne s’agissait là que d’une première ébauche susceptible d’être modifiée. Et face à Franck Riester qui demande «un débat de fond» au sein du parti, le président nouvellement élu persiste dans son opposition à l’égalité des droits… Tout en se targuant de réclamer à corps et à cris un débat national au gouvernement.

«UN RENDEZ-VOUS POPULAIRE MAJEUR»
Dimanche 13 janvier, Jean-François Copé espère incarner l’un des fers de lance du «non» au mariage pour tou-te-s. «C’est pour moi un rendez-vous populaire majeur», a-t-il précisé, invitant les militant-e-s et sympathisant-e-s de son parti à «être des acteurs clefs pour le succès de cette manifestation». Qu’ils/elles répondent présent-e-s ou pas, Jean-François Copé pourra compter sur l’indéfectible soutien de Civitas. L’association d’intégristes catholiques, dont la manifestation avait vu Caroline Fourest et les FEMEN passées à tabac, a annoncé qu’elle défilera elle aussi le 13 janvier.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln