Allez savoir pourquoi, Christine Boutin est considérée par bon nombre de médias généralistes comme une autorité sur les droits des homos (qui a dit «c’est parce qu’elle fait du buzz»? Tu sors). Rares sont ceux qui l’interrogent sur sa propre famille, et en particulier sur son mariage. Avec son cousin.

La présidente du Parti chrétien-démocrate était lundi, au lendemain de sa réélection à la tête du PCD, l’invitée de la Matinale politique de StreetPress, sur Radio Campus. Qui, entre 2 autres questions tout aussi pertinentes, l’a un peu titillée: «Vous êtes mariée avec votre cousin, vous savez ce que c’est de ne pas être complètement dans la norme, est-ce que vous comprenez que les homosexuels aujourd’hui se sentent particulièrement attaqués?»

Réponse de l’intéressée: «Je comprends qu’ils se sentent attaqués, comme je me sens attaquée aujourd’hui comme catholique, et je sens se développer une cathélophobie, une catholicophobie, pardon.

«Cela dit, le fait d’être mariée avec mon cousin, c’est quelque chose qui est accepté depuis toujours, c’est un homme et une femme que je sache. Et j’ai vu justement sur Twitter cette après-midi que deux couples sur cinq se mariaient avec son premier amour, ben vous voyez c’est peut-être mon cas.»

On pourrait répliquer à Christine Boutin que dire «j’ai vu sur Twitter que…», c’est aussi cohérent que de dire «j’ai lu sur un papier que…». Ce n’est pas le support qui fait le fond. Mais sur le fond, justement, SOS homophobie répond (sur Facebook):

«Mme Boutin se trompe, dans la Rome antique, le mariage entre cousins germains a été interdit. Elle nous apporte la preuve (s’il en fallait une) que le mariage évolue. [source: Philippe Moreau, Incestus et prohibitae nuptiae. L’inceste à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2002, aux p. 179-197: à Rome le mariage avec un cousin germain a été interdit, puis accepté à partir du IIIe s. av. J.-C. et de nouveau interdit, partiellement, au IVe s. ap. J.-C.].»

Dans l’entretien, Christine Boutin donne aussi son avis sur l’UMP, les Femen (qui lui inspirent cette phrase : «je suis une féminine et je n’ai pas peur des hommes»), les pains au chocolat de Jean-François Copé et, bien sûr, le mariage pour tous.

Elle est contre parce qu’elle croit «que ça détruit totalement notre civilisation, qui est fondée, depuis que le monde est monde et quel que soit le régime politique, sur la différence sexuelle»:

«Le mariage gay (sic), c’est bien au-delà de deux hommes ou deux femmes qui s’aiment, et qui ont tout à fait le droit de s’aimer, c’est véritablement l’effacement de la différenciation sexuelle qui a été fondatrice de l’organisation des sociétés.»

Elle reparle «idéologie du gender», raconte l’accord avec Nicolas Sarkozy qui lui a permis d’être remboursée par l’UMP de ses frais de campagne, répète qu’il n’est pas possible de fonder le texte sur l’égalité des droits et d’être contre l’adoption et/ou la PMA et/ou la gestation pour autrui (GPA). Et maintient sa comparaison avec la polygamie:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur ‪Christine Boutin explique pourquoi elle compare le mariage homo et la polygamie‬

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis