Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage, Société | 03.12.2012 - 17 h 08 | 0 COMMENTAIRES
  • 16 décembre
  • brice hortefeux
  • catherine michaud
  • gaylib
  • Manif Pour Tous
  • oui oui oui

«Manif pour tous»: GayLib et le collectif Oui Oui Oui réagissent à l’appel de Jean-François Copé

Publié par
Le président – toujours contesté – de l'UMP a appelé les militant-e-s à participer à la manifestation qui aura lieu le 13 janvier à Paris contre l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe.

La formule est à mettre au crédit de François Fillon, expliquant en 2002 pourquoi les élu-e-s de droite n'ont pas pris part à la mobilisation anti-FN: «Il n'est pas dans notre culture de manifester». Quand il s'agit de manifester contre l'égalité des droits, il n'y a, semble-t-il, plus de problème de culture. Après Jean-François Copé hier, à Nancy (lire Jean-François Copé appelle à manifester le 13 janvier contre le mariage pour tous), Brice Hortefeux, invité de France Inter ce matin, a confirmé qu'il participerait à la «Manif pour tous» du 13 janvier à Paris.

Catherine Michaud, la présidente de GayLib, est, elle aussi, de droite, et manifestera, elle aussi, pour la première fois, mais ce sera le 16 décembre, pour défendre le projet de loi du gouvernement: «GayLib appelle bien sûr à manifester le 16 décembre prochain, écrivait Catherine Michaud sur son blog la semaine dernière. Bien sûr car l’égalité des droits est au dessus des clivages politiques. Nous aurons tout le quinquennat pour exprimer des divergences sur l’Europe, la compétitivité des entreprises françaises, les 35h, etc. Nous voulons tous le mariage, l’adoption et la PMA.»

GayLib, dont le dernier communiqué laisse poindre un énervement tangible:

«Écran de fumée ou tentative désespérée de détourner l'attention sur autre chose que le sujet qui occupe les médias et les sympathisants malgré eux, en liant dans la même période un projet de loi qui constitue une avancée sociétale indéniable et un agenda interne dans une quête de légitimité politique, y écrit Catherine Michaud.

«(…) GayLib demande que le débat puisse se poursuivre dans toute la sérénité qui sied à un tel projet de loi, que les invectives et les appels au désordre public cessent et que tous retrouvent une dignité propre aux fonctions d'élu ou de représentant politique.»

Le collectif Oui Oui Oui, «créé par différents groupes, associations, organisatrices/teurs de soirées gouines, trans*, pédés, hétéro-te-s et bi-e-s et simples citoyen-ne-s luttant pour une complète égalité des droits et souhaitant amplifier par leurs propres moyens la visibilité de la manifestation pour l’égalité du 16 décembre à Paris», a également réagi aux déclarations de Jean-François Copé:

«Le chef autoproclamé de la droite a le culot de donner des leçons d'éducation en refusant de reconnaître certaines familles… alors qu'il s'obstine depuis deux semaines à tuer la sienne! Tandis que les Français, et parmi eux, de nombreux citoyens de droite, sont pour l'égalité, ce monsieur, au nom du principal parti d'opposition, va défiler aux côtés des homophobes, de l'insupportable Frigide Barjot, des anti-avortement, de l'extrême droite et des lâches agresseurs de Femen

Le collectif répète aussi que la mobilisation du 16 décembre «sera l'occasion de répondre dans la rue aux homophobes et de rappeler aux socialistes leurs promesses».

Retrouvez toutes les infos sur les rassemblements, dont celui du 16 décembre.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

Print This Post
Photo du profil de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.