[mise à jour, 12 décembre, 16h46] Ajout de la CFDT, de l’Unsa et de l’Union syndicale Solidaires.
[mise à jour, 5 décembre 2012, 14h20: Ajout de la présence de Harlem Désir, premier secrétaire du PS]

«Alors que tous les conservatismes se coalisent pour s’opposer à ce nouveau droit, les socialistes sont fiers de porter cette réforme et appellent à se rassembler largement pour continuer à faire progresser l’égalité chère à la France républicaine», indique dans un communiqué David Assouline, l’un des porte-parole du Parti socialiste. Le PS «soutient l’initiative des organisateurs de la manifestation du 16 décembre pour le droit au mariage pour tous et la procréation médicale assistée (PMA) et appelle y à participer massivement». Une manifestation à laquelle participera Harlem Désir, Premier secrétaire du PS.

Par ailleurs, plusieurs syndicats – la Fédération Syndicale unitaire (FSU), le Syndicat national des enseignants de 2d degré (Snes), la Confédération générale du travail (CGT), la Confédération française démocratique du travail (CFDT), l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), Solidaires – joignent eux aussi leurs forces à celles de l’Inter-LGBT et des autres organisations qui seront présentes le 16 décembre.

«Le projet de loi portant sur l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe est l’occasion de marquer notre engagement pour gagner l’égalité pour les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT), estime ainsi la CGT dans un communiqué daté du 30 novembre. Gagner l’égalité et le mariage pour tous, c’est aussi obtenir des droits dans l’entreprise et pour les salariés, les retraités et les privés d’emploi.»

«En cette période troublée, et alors que certains tiennent des propos scandaleux, il est important pour la CGT de rappeler les valeurs républicaines: liberté, égalité, fraternité, insiste le communiqué. Il est nécessaire de ne pas diviser les salariés, de ne pas stigmatiser certaines personnes du seul fait de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle.»

De son côté, la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC) propose une «union civile» pour tous qui ne porterait pas nécessairement le nom de mariage et demande «l’ouverture d’un vrai débat dans le cadre éventuel d’États généraux de la Famille», au nom du «principe de précaution». Sans surprise, elle ne participera pas à la manifestation du 16 décembre.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis