Tout est dit dès la première phrase de ce billet: « L’empereur romain Caligula, premier adepte du mariage pour tous : il avait épousé son cheval. » Et Patrick Besson de détailler ensuite ses quelques « idées » pour de futures unions: un homme et un livre, une femme et un animal, deux frères, deux sœurs, une femme et un gâteau, un père et une fille (« un couple de rêve »).

Pour mémoire, pendant la campagne présidentielle, Patrick Besson avait déjà commis une chronique douteuse où il se moquait de l’accent d’Eva Joly. On ne se refait pas.

A lire sur le Point [fr]