[mise à jour, 13h05: ajout de la réaction de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes]

Qui se serait attendu à ce que l’on évoque l’homoparentalité dans le cadre du vote du projet de loi sur la sécurité et le terrorisme? Le député UMP Nicolas Dhuicq y est parvenu hier soir à l’Assemblée nationale en insinuant que les couples de même sexe qui élèvent des enfants sont un terreau favorable au terrorisme.

Après avoir fustigé le taux de remplissage des prisons, le parlementaire a jugé bon de mettre en avant la configuration familiale des terroristes: «Vous me permettrez de considérer que souvent le terroriste a un défaut: il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent. Il n’a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental. Il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal.»

« PSYCHOSE »
Nicolas Dhuicq, en soutenant «un projet de loi qui va jusqu’à rayer le mot de père du code civil», le gouvernement prépare les enfants élevés par des couples homos à devenir des terroristes. «Vous provoquerez dans les années à venir la confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose!», conclut-il. Les député-e-s présent-e-s ont signalé leur désapprobation par ce que Nicolas Dhuicq a qualifié de «cris d’orfraie».

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres ce matin, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud- Belkacem a été interpellée au sujet de ces propos par un journaliste. La ministre des Droits des femmes a précisé qu’elle n’avait pas encore eu vent des déclarations de Nicolas Dhuicq, mais qu’elle trouvait cela «inadmissible». «Plus qu’un dérapage, c’est une violence inqualifiable. (…) Les responsables politiques ne sont nullement là pour alimenter les clivages mais pour apaiser la société», a-t-elle ajouté.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Le député UMP Nicolas Dhuicq lie homoparentalité et terrorisme

Psychiatre de profession, ce député a eu le don de tout mélanger et d’évoquer une nouvelle menace – en sus de l’inceste, de la pédophilie et de la zoophilie – aux multiples maux qu’entraîneront le mariage et l’adoption pour tou-te-s. Les enfants élevés par des couples homosexuels seraient donc lacunaires en termes «d’autorité paternelle». Qu’il s’agisse de couples de femmes ou de couples d’hommes, leur configuration familiale les empêche d’exercer la moindre autorité, c’est bien connu. On attend impatiemment les statistiques sur l’augmentation exponentielle d’attaques terroristes dans les pays qui ont précédé la France sur le chemin de l’égalité des droits.

Il est étrange que Nicolas Dhuicq n’ait pas mentionné les familles monoparentales dans son argumentation. La loi sur la sécurité et le terrorisme ne devrait-elle pas obliger les personnes seules élevant des enfants à se marier pour que ces chères têtes blondes ne rejoignent pas les rangs d’Al-Qaïda en quête d’autorité paternelle? Précisons au passage que la ministre de la Justice Christiane Taubira a pris soin d’insister sur le fait que les mots «père» et «mère» figureront toujours dans le Code civil et ne seront remplacés que là où c’est absolument nécessaire. Pour la petite histoire, Nicolas Dhuicq est un membre de la Droite populaire et un soutien de Jean-François Copé, ce leader incontestable et incontesté qui préside l’UMP avec une autorité paternelle que tant de pères lui envient.

Toutes les infos sur la manifestation pour l’égalité du 16 décembre et les autres rassemblements pour le mariage pour tous les couples.

Via le Lab Europe 1.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln