Chaque séance de questions au gouvernement apporte son lot de déclarations teintées d’homophobie. Hier soir, Nicolas Dhuicq effectuait un lien de cause à effet entre l’homoparentalité et le terrorisme; cet après-midi, ce fut au tour de Marc Le Fur de réduire les revendications des partisan-e-s de l’égalité des droits à un simple désir mercantile. Selon le député UMP des Côtes-d’Armor, ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe revient à dire que «l’enfant est un produit de consommation».

Avant cette conclusion tonitruante, le député avait pris soin de préciser qu’il défilera en tête de la manifestation du 13 janvier contre le mariage pour les couples homos. «Notre pays connaît la crise, nos compatriotes souffrent (…). Est-ce bien le moment d’imposer par la force une loi dite du “mariage pour tous”, une loi sur le mariage homosexuel dont nos compatriotes ne veulent pas?», a-t-il demandé au Premier ministre, excluant de fait de la communauté nationale les personnes qui n’ont pas l’heur de partager son opinion.

Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, lui a rétorqué que ces propos étaient déshonorants. Elle en a profité pour rappeler que lors des débats sur le pacs, on avait entendu des arguments similaires. «Vous annonciez la fin du monde et la fin du monde n’a pas eu lieu, a-t-elle lancé. C’est effectivement la fin d’un monde où il y a un modèle unique de famille.»

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Marc Le Fur (UMP): «L’enfant est simplement un produit de consommation»

La veille, face à Jean-Christophe Poisson, elle avait appelé l’opposition à élever le débat en refermant «la boîte à fantasmes» et en cessant d’avancer des «contre-vérités» en guise d’arguments. Elle n’a visiblement pas été entendue.

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo, cliquez sur Jean-Christophe Poisson (UMP) interpelle le gouvernement pour qu’ait lieu un grand débat sur le mariage pour tous

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln