Accusée d’être impliquée dans un attentat à Istanbul en 1998, la sociologie Pinar Selek est harcelée par la justice turque depuis 15 ans. Féministe, antimilitariste, anticapitaliste et pro-LGBT, Pinar Selek, en exil depuis deux ans, risque la prison à vie. Après des procès à répétition, une nouvelle audience s’est tenue hier, jeudi 22 novembre, «dans une ambiance hostile qui laisse craindre le pire» selon le Collectif de solidarité avec Pinar Selek en France.

«Les anciens juges ont été remplacés par de nouveaux qui ne connaissent visiblement rien à l’affaire et qui ont joué le rôle de procureurs, déplore le Collectif dans un communiqué. Les avocats ont plaidé dans le vide.»

«L’audience du 22 novembre est en tout état de cause une parodie de procès, un déni de justice, affirme pour sa part la plateforme «Nous sommes tous témoins». L’opinion publique turque et le mouvement international de solidarité qui depuis 14 ans s’indignent de l’acharnement judiciaire contre Pinar Selek ne sont pas dupes de cette machination.»

Le tribunal doit rendre son jugement le 13 décembre.

L’interview de Pinar Selek sur Yagg en mars 2012:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Rencontre avec Pinar Selek, sociologue turque pro-LGBT

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis