Marine Le Pen était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce matin du 23 novembre. Interrogée sur la fameuse «liberté de conscience» que les maires homophobes réclament, la présidente du Front national s’y est dite favorable, ajoutant ceci:

«C’est une sorte d’objection de conscience. [Le maire] refuserait d’accomplir certains actes qui vont à l’encontre d’impératifs religieux, moraux, éthiques.»

Mais surtout, Mme Le Pen s’en est prise violemment à François Hollande, à qui elle reproche d’avoir «obéi aux injonctions» de l’Inter-LGBT (nom qu’elle prononce avec un mépris évident):

«Voilà un président de la République (…) qui parle aux 36000 maires de France, qui parle de la liberté de conscience et qui est rappelé à l’ordre par un micro-lobby, l’Inter-LGBT, Lesbiennes, gaies, bi, trans, qu’il reçoit dans les 24 heures à l’Élysée. Mais enfin monsieur Bourdin, où on est? Où on vit? Vous imaginez François Mitterrand obéir aux injonctions de l’Inter-LGBT? (…) Le président de la République n’est plus un président de la République lorsqu’il se comporte comme ça.»

L’Inter-LGBT regroupe une soixantaine d’associations LGBT et organise tous les ans une marche qui réunit plusieurs centaines de milliers de personnes.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Marine Le Pen: “Obéir aux injonctions de l’inter-LGBT? On rêve”

Photo Capture

Suivez Xavier Héraud sur Twitter: Folkfurieuse