Le 3e épisode de 2013, année folle, feuilleton de Baptiste Etchegaray, diffusé hier soir sur France Inter, était consacré aux Femen. Depuis leur QG, au Lavoir moderne à Paris, les militantes racontent la manifestation de Civitas dimanche 18 novembre, leurs entraînements d’autodéfense, leurs motivations, la raison pour laquelle elles militent seins nus…

Si le player ne fonctionne pas, cliquez sur #3. fausses nonnes, vrais seins: bienvenue chez les Femen!

«Femen joue avec la provocation et la parodie, et joue avec les images, explique l’une d’elles. Civitas est une organisation qui tient des propos extrêmement haineux, extrêmement violents à l’égard des populations homosexuelles – que ce soit homosexuelles, bisexuelles, transgenres, de toute façon ils n’aiment personne – et du coup on a décidé de répondre à leur provocation et à leur violence par une parodie, un sabotage…»

«Dès que la démocratie est mise en péril ou dès que l’égalité est mise en question, on est sur ces questions-là. La question du mariage gay (sic) pour nous est essentielle parce qu’il y a un grand nombre de personnes qui sont en train de nous dire qu’être gay ou qu’être bi, ou avoir d’autres tendances, ou même être transgenre, revient à ne pas être partie prenante de l’humanité et à être marginaux. Et du coup nous, face à tout ce qu’on peut entendre en ce moment autour du mariage gay qui, même vient de politiques de droite ou de gauche, on avait effectivement envie de se dresser contre eux, de dire “vous ne pouvez pas dire tout ce que vous voulez, vous ne pouvez pas faire tout ce que vous voulez, il va y avoir quelqu’un pour se dresser face à vous et pour vous répondre, et non on ne va pas s’installer autour d’une table pour discuter et prendre le thé ensemble, mais on va vous répondre sur un mode que vos petits esprits sont capables de comprendre”.»

«Et quand on a des remarques sur le fait qu’on soit seins nus ou le fait qu’on soit provocantes, c’est là qu’on se dit qu’on appuie sur quelque chose. Qu’en 2012 des seins nus paraissent obscènes, même à des gens très bien, c’est vraiment qu’on appuie là où ça fait mal.»

La plainte de Civitas contre les Femen? «C’est une excellente chose, on ne pouvait pas rêver mieux. Ce qui les a profondément choqués, c’est notre exhibition, qu’on se soit montrées seins nus devant des enfants. Du coup moi j’ai une question pour ces gens-là: est-ce qu’il ne serait pas de leur responsabilité de parents de ne pas amener des enfants dans une manifestation, surtout quand on sait que le service d’ordre est assuré par des groupuscules d’extrême droite.»

Illustration Kim Roselier/France Inter