Outre Paris, des actions ont aussi eu lieu à Nantes et à Besançon pour protester contre le cafouillage de François Hollande sur la «liberté de conscience» des maires qui n’auraient pas envie de célébrer des mariages de couples de même sexe.

Hier, mercredi 20 novembre, une centaine de personnes se sont réunies devant le siège du Parti Socialiste place du Cirque à Nantes. Parmi elles, rapporte Ouest-France, Fabrice Roussel, premier secrétaire fédéral du PS de Loire-Atlantique, pour «rappeler les engagements pris par le PS. Nous sommes dans une République, les lois sont les lois. C’est un devoir de les respecter. Notre travail est de montrer que c’est un pas vers l’égalité pour tous.»

Autre ambiance à Besançon, où un collectif informel et éphémère, «des gens unis par un ras le bol ambiant», a tapissé d’affiches l’extérieur de la permanence (fermée) du Parti socialiste avenue de la Gare d’Eau. Parmi les slogans imprimés sur les affiches: «La liberté de conscience de mettre les pédés… au bûcher?» ou «Notre liberté de conscience nous dit: désobéissance civile».

Sept militant-e-s ont été arrêté-e-s vers 22 heures puis libéré-e-s progressivement. Le premier secrétaire fédéral du PS du Doubs, Nicolas Bodin, a décidé de porter plainte:

Au commissariat, «ambiance série B et comique troupier, racontent sur Facebook les King’s Queer, du style “ha ha ha on va essayer nos nouveaux taser sur vous”. Un pote qui n’a pas la bonne couleur de peau a droit au “tu”, tandis que nous autres c’est le “vous”… Un autre qui est handicapé d’un bras, au moment d’aller aux toilettes: “Hey tu peux te la tenir tout seul ou il faut que je m y mette? Hahaha”. On vous passe les humiliations quand tu es trans’…»

L’association «lesbiennes, gay, bi, transexuel(le)s et tous les autres de Franche-Comté» Nouvel Esprit, pour sa part, «condamne fermement toute forme de vandalisme et de violence quelle qu’elle soit. Elle ne peut en aucun cas se solidariser avec un tel activisme à l’origine des dégradations des locaux du parti socialiste hier au soir, et ce, malgré son inquiétude face aux propos tenus par le Président de la République ce mardi 20 novembre sur l’avenir du projet de loi pour le mariage homosexuel ([sic]».

«Depuis plusieurs semaines, l’actualité provoque la polémique autour du projet de loi. Face aux propos homophobes, transphobes mis en lumière à travers ce débat, quoique condamnable, il n’est pas surprenant de voir le discours se radicaliser, poursuit le communiqué de l’association. Nous Nouvel Esprit, nous tenons à rappeler que notre République garantit la démocratie et c’est en la respectant que nous tentons de faire entendre nos revendications et nos souffrances.»

Une vidéo de l’action à Besançon:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur ‪Action Besançon du 21 nov 2012‬

Photo DR (Besançon)

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis