Inter-LGBT«Scandalisée» par les déclarations du Président de la République sur la «liberté de conscience» des maires face à l’ouverture du mariage, l’Inter-LGBT annonce, mercredi matin, qu’elle suspend toutes ses relations avec le gouvernement:

«Alors que les homosexuel-le-s, depuis des semaines, font preuve d’une incroyable dignité devant les propos quotidiennement insultants des opposants au projet de loi sur le mariage pour tous et l’homoparentalité, le Président de la République – qui est censé porter ce projet d’égalité – légitimise les propos les plus homophobes en considérant que l’on peut accepter d’un maire qu’il ne marie pas – une fois la loi adoptée –  un couple de même sexe sous prétexte d’une “liberté de conscience”.

«Comment une “liberté de conscience” basée de fait sur des convictions personnelles pourraient-elle l’emporter sur la loi, et sur le principe fondamental de notre République qu’est l’égalité appliquée à toutes et tous?»

Enfin, l’Inter-LGBT exige d’être reçue rapidement par le Président de la République «afin d’obtenir de sa part des explications sur ce qui est au mieux une maladresse, au pire une trahison».

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse