«Les musulmans veulent entrer dans la norme en la subvertissant» ou «Hors de question de marier des bridés!» sont des phrases qui vous choquent? Pourtant, lorsque ce type de phrase est prononcé à l’encontre de personnes homosexuelles, beaucoup ne songent même pas qu’on puisse s’en offusquer. Pour sensibiliser les internautes à ce double standard dans la perception de l’insulte suivant la personne à qui elle est adressée, le Centre GLBT de Rennes a lancé le site ca-vous-choque.fr. En changeant juste un mot dans une série de citations homophobes, on obtient une injure visant d’autres minorités.

Contacté par Yagg, Yann Goudard, trésorier du CGLBT, est revenu plus en détails sur cette initiative. Au départ, le constat que «l’homophobie ambiante est devenue un sport national». Un sympathisant a eu l’idée du site ce week-end et en quelques heures, la mise en ligne a pu être effectuée. Hier soir vers 20h, ca-vous-choque.fr était disponible à tou-t-es. En moins d’une journée, le mouvement a bien pris puisque le site recense déjà plus de 1500 visites. Une fois passé le choc, les utilisateurs/trices sont invité-e-s à partager leur expérience sur les réseaux sociaux, ce qui contribue à créer un effet boule de neige. L’ambition «idyllique» de l’auteur du site est de parvenir à toucher au moins 100000 personnes, soit le nombre de personnes qui ont défilé en France contre l’égalité des droits ce week-end.

Ce site a aussi le mérite de mettre toutes les discriminations au même niveau: «Toutes les injures sont condamnables, insiste Yann Goudard. L’homophobie n’est pas plus petite que les autres.» Mais combien de temps faudra-t-il aux consciences pour qu’une insulte liée à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre provoque autant d’indignation qu’une injure raciste? Avec ce site web, les choses iront peut-être plus vite…

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln