Nouvelles déclarations de l’archevêque de Paris André Vingt-Trois, qui avait assimilé le mariage pour tous à une «supercherie». Au Vatican hier soir pour une réunion avec d’autres membres du clergé catholique, le cardinal a prononcé un discours où il s’inquiète de la dérive «marchande» que provoqueraient le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe. «On pourra acheter un enfant sur l’Internet, prophétise-t-il, on pourra fabriquer des enfants et en mettre à disposition pour qui en veut. Ils seront les enfants de qui et ils seront les enfants pour qui ?»

L’argumentaire de l’homme d’Église s’attaque au fond au principe même de l’adoption: «C’est tout de même quelque chose de savoir que l’on est ou non du même sang, ce n’est pas uniquement un phantasme raciste», a-t-il déclaré, comme si les liens de filiation ne pouvaient exister qu’entre personnes du même sang. En passant, il s’est dédouané de toute homophobie en précisant: «Notre action n’est pas une agression morale contre les personnes homosexuelles». Grand bien lui fasse.

Il a en revanche condamné les théories du genre au motif que, selon lui, «rêver qu’il n’y a plus ni homme ni femme est un projet complètement utopique». Nous ne pouvons que recommander au cardinal André Vingt-Trois la lecture de l’épître de Paul aux Galates. Au verset 28 du chapitre 3, l’apôtre avait écrit: «Il n’y a plus ni Juif ni Grec; il n’y a plus ni esclave ni libre; il n’y a plus ni homme ni femme; car vous êtes tous un en Jésus-Christ». À lire sur Libération.