Ce dimanche 18 novembre, à Paris, l’Institut Civitas, proche des milieux catholiques intégristes, «mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ», organisait une manifestation contre le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, avec parmi ses slogans «non à l’homofolie» dénoncé comme un «dérapage» par Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement.

Des militantes du mouvement féministe les Femen ainsi que des journalistes, dont l’essayiste ouvertement lesbienne Caroline Fourest, ont été agressés verbalement et physiquement lors de cette manifestation. «Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchaînés», a confié Caroline Fourest à l’AFP. «Les filles ont pris des coups dans toutes les parties du corps, poursuit-elle. J’ai été tabassée d’abord parce que je filmais, ils m’ont mise à terre, mon bonnet est tombé, là ils m’ont reconnue et ils m’ont poursuivie, insultée et retabassée». Les agresseurs, selon la journaliste, appartiendraient au Gud, l’organisation étudiante d’extrême droite.

Sur Twitter, Najat Vallaud-Belkacem a confié être «profondément choquée par l’agression de la journaliste Caroline Fourest et des Femen». Toujours sur Twitter, Anne-Yvonne Le Dain, députée PS de l’Hérault, a annoncé vouloir «saisir Manuel Valls afin de lui demander la dissolution de Civitas, dans la cadre de [son] mandat de députée».


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Manifestation Civitas: militantes du Femen pourchassées (fin de l’action)

Photo Mehdi Chebil. Voir son reportage photo complet sur France24.com