En mai 2012, Eve Plenel, directrice d’Arcat et du Kiosque tirait la sonnette d’alarme (voir l’interview de Eve Plenel en vidéo). Le Checkpoint, ce centre qui accueille en plein Marais à Paris principalement des gays et des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, risquait de fermer, faute de financement. En cause, les choix de l’Agence régionale de santé, qui ne souhaitait pas soutenir plus longtemps Checkpoint.

UNE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE
Suite à une forte mobilisation, l’État a réagi. En septembre, trois mois après son arrivée rue de Ségur, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, faisait savoir au Kiosque que l’État souhaitait apporter son soutien au Checkpoint. Un peu plus d’un mois plus tard, l’Agence régionale de santé annonçait sur son site qu’une subvention exceptionnelle de 60 000 euros avait été débloquée jusqu’à fin 2013. Pour Eve Plenel, c’est un soulagement: «C’est une vraie bouffée d’oxygène. À nous maintenant de pérenniser le dispositif». Prochaine étape pour la directrice du Kiosque: obtenir de la Mairie la subvention significative (on parlerait de 25 à 30 000 euros) qu’elle s’était engagée à verser si l’État mettait la main au porte-monnaie. Réponse en décembre.