Selon les informations de Paris Normandie, Cassandra, 39 ans, était une travailleuse du sexe d’origine péruvienne. Son corps, au thorax partiellement brûlé, a été retrouvé dimanche matin par un chasseur dans la forêt de Roumare, près de Rouen. D’après les plus récentes informations, elle est morte étranglée. Les gendarmes de la compagnie de Rouen et de la section de recherche mènent actuellement l’enquête pour tenter d’en savoir plus sur les circonstances de cet homicide.

Arrivée à Paris il y a quelques années, Cassandra avait contacté l’association Acceptess-T. Directrice de cette structure, Giovanna Rincon se souvient d’une femme «affaiblie» et souffrant de problèmes de santé. Vivant dans une situation très précaire, Cassandra était partie vivre à Rouen il y a deux ans environ. Elle y avait trouvé un appartement aujourd’hui placé sous scellés. D’après Paris Normandie, elle avait pris l’habitude de travailler près de la place du Boulingrin.

Mais samedi soir, elle n’est pas rentrée chez elle, selon sa voisine Jennifer, elle aussi travailleuse du sexe. «Quand je suis rentrée, j’ai tapé au mur comme on fait à chaque fois entre nous pour signaler à l’autre qu’on est rentrée et que tout va bien, mais je n’ai pas eu de réponse», a-t-elle confié au quotidien régional. C’est quelques heures plus tard que le corps de Cassandra a été découvert. Dans la mesure où elle n’avait pas de famille en France, la police est très réticente à transmettre des informations à son sujet, déplore Giovanna Rincon. Son association compte organiser une collecte pour offrir des funérailles à la défunte et faire rapatrier sa dépouille au Pérou.

Photo DR

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln