La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a commencé à faire la tournée des médias pour défendre le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels. Elle a surtout voulu répondre aux opposant-e-s à cette loi, qui ont été très présent-e-s ces dernières semaines.

Invitée de Michel Denisot, Christiane Taubira a notamment répété que le président ne s’est pas engagé du bout des lèvres. Elle a rappelé que le débat avait lieu «puisqu’il y a même des débordements». Mais, a-t-elle insisté, «nous vivons dans une société laïque». «Il y a mieux que les sondages, il y a l’engagement du Président et le vote des Français.»

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Le Grand Journal de Canal+

Sur France Inter, dans le 7/9, elle s’est montrée pugnace pendant la demi-heure qui a été consacrée à ce sujet. Suite à la déclaration d’André Vingt-Trois, cardinal de Paris qui parle de «supercherie» à propos du mariage pour tous, elle a pointé «un dérapage de vocabulaire». Comme le journaliste citait une nouvelle déclaration du cardinal, elle a répondu, non sans malice: «Ne m’obligez pas à faire l’exégèse des déclarations du cardinal André Vingt-Trois. C’est au-dessus de mes capacités intellectuelles». Plus sérieusement, la ministre a poursuivi:

«Moi je veux distinguer les personnes qui parlent au nom d’un culte et des citoyens français qui sont croyants, qui vivent dans leur temps, qui s’interrogent, qui ont aussi l’expérience très directe. Nous parlons de réalités humaines qui existent déjà, de familles homoparentales qui existent déjà, d’enfants élevés, éduqués et aimés dans des familles homoparentales. Ces réalités sont dans la société toute entière.»

Sur la PMA et dans les deux émissions, elle a botté en touche, refusant de donner son avis personnel et expliquant que la loi sur la PMA devait se faire dans le cadre d’une modification du code de la santé publique et pas du code civil.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Christiane Taubira, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Suivez Christophe Martet sur Twitter: MartetChris