logo_liberation-small«Contrairement aux familles homoparentales, nous ne disposons d’aucune connaissance expérimentale, d’aucune observation ni d’une théorie quelconque permettant d’analyser objectivement les filiations hétérosexuelles, souligne le juriste Daniel Borrillo. (…) Les opposants au mariage pour tous demandent un débat serein mais pour que celui-ci soit pondéré, il faut soumettre les familles hétéroparentales aux mêmes tests, aux mêmes exigences et aux mêmes requêtes auxquels sont soumises, depuis une quarantaine d’années, les familles homoparentales. Autrement, on risque de donner l’impression de s’acharner contre une catégorie spécifique de nos concitoyens.» Sur Libération.fr.