C’est un soutien qui ne laisse pas de place au doute: deux Unes montrant un couple lesbien et un couple gay s’embrassant, une accroche choc («Mariage, adoption, procréation: Oui! La gauche doit mettre la langue»), un dossier intitulé «Gays et égaux!» et un édito, #égaux,nimoinsniplus, signé Audrey Pulvar. L’hebdomadaire Les Inrocks s’engage clairement en faveur du mariage pour tous et de la filiation, dans son numéro à paraître demain, mercredi 7 novembre, le jour de la présentation du projet de loi instaurant le mariage et l’adoption pour tous au Conseil des ministres.

Dans un texte vibrant
, la directrice générale chargée de l’éditorial prend clairement position pour l’égalité des droits et accorde une large place à l’homoparentalité et à la filiation, fustigeant les idées reçues («Non, un couple homosexuel ne se “commande” pas un enfant sur un claquement de doigts. Oui, être homosexuel et parent est difficile, complexe, courageux. Et non, des enfants de couples homos ne grandissent pas plus homosexuels que des enfants de couples hétéros!»).

LA GAUCHE DANS LE VISEUR
Audrey Pulvar a surtout dans son viseur la gauche «pas tout à fait à l’aise avec l’homoparentalité», citant notamment Bernard Poignant, maire PS de Quimper, et proche de François Hollande, «exaspéré par « les associations LGBT, ces petits groupes de trois fois rien »», déclarant également que «le réactionnaire, c’est celui qui ne pense pas à l’enfant». «On attend donc de savoir quelles mesures urgentes il a conseillées à son président d’ami concernant les 50000 cas de maltraitance sur enfants survenant chaque année en France. Des enfants pourtant élevés par des parents tout ce qu’il y a de plus hétéros», lui répond la journaliste.