Depuis quelques jours, les bans sont publiés à la mairie d’Hantay, dans le Nord: Lucile et Sabrina seront officiellement mariées samedi. Au micro de RTL, Désirée Duhem, la maire socialiste de la commune revendique un «acte militant» dans la mesure où le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe n’a pas été voté. Mais à l’origine, cette union ne devait pas être marquée par l’illégalité. Il y a «presque un an», les deux femmes âgées de 22 et 29 ans ont souhaité se pacser lors d’une cérémonie solennelle.

La victoire de François Hollande à l’élection présidentielle les a incitées à voir plus grand. Au lendemain du 6 mai, elles se sont mises d’accord pour se marier le 10 novembre prochain. Elles pensaient alors que le mariage pour tous serait l’une des premières mesures du changement. Il faudra finalement attendre un peu. Mais elles n’ont pas voulu changer leur date pour autant.

Pour Désirée Duhem, qui espère «l’indulgence» du gouvernement pour valider l’union, célébrer ce mariage n’a rien d’exceptionnel: selon la maire, il s’agit juste du «souhait de deux jeunes femmes qui s’aiment et qui souhaitent dire leur engagement devant un officier d’état civil». Les opposants à l’égalité des droits n’ont pas encore réagi à la nouvelle de cette union, mais elle y est d’ores et déjà préparée.

 Photo Google Street View

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln