Alexandre Marcel

Alexandre Marcel, vice-président du Comité Idaho, affirme avoir porté plainte pour une agression dont il a été la victime, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 novembre, vers 2 heures du matin, devant le CUD, un bar gay situé dans le 3e arrondissement de Paris (au moment où nous écrivons ces lignes, les responsables de l’établissement n’étaient pas joignables).

«PUNIR LES PÉDÉS»
Les agresseurs étaient au nombre de 5 et voulaient «punir les pédés», a raconté à l’AFP Alexandre Marcel. «Il y a eu des échanges de coups de poing, l’un d’entre eux a réussi à rentrer dans l’établissement et a arrosé la foule, dont moi-même à l’aide d’une bombe lacrymogène au poivre».

Joint par Yagg, le militant raconte que l’agression a duré une dizaine de minutes, les individus criant des phrases comme «Sur le Coran, on va tous vous défoncer». L’un des 3 videurs de l’établissement saignait abondamment du nez. Alexandre Marcel confie être choqué par le fait que ces derniers l’ont dissuadé de porter plainte («Ça ne sert à rien, on ne les retrouvera pas»).

«Il faut une table ronde avec les différents responsables religieux, confie à Yagg Alexandre Marcel. Pour qu’ils affirment qu’il faut lutter contre l’homophobie».